Comment préparer le Grand Oral du Bac ? (2021)

Le grand oral est la nouvelle épreuve du bac. Cette épreuve concerne les élèves de terminales générale et technologique. Pendant l’année scolaire, les élèves doivent préparer deux questions de leur choix, en rapport avec leurs enseignements de spécialité. Le grand oral est coefficient 10 en filière générale et coefficient 14 en filière technologique. L’épreuve dure 40 minutes dont 20 minutes de préparation.

L’objectif du grand oral : former à la prise de parole en public.

Quand aura lieu l’épreuve ? Elle aura lieu entre le 21 juin et le 2 juillet 2021.

Pour préparer le Grand Oral, nous avons créé plusieurs ressources gratuites à faire en classe, à distribuer ou à projeter. En voici une présentation. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou à nous contacter.

Nous avons réparti ces ressources sous 8 grandes parties :

  1. Bien comprendre l’épreuve
  2. Les critères d’évaluation du grand oral
  3. Formuler ses questions pour le grand oral
  4. Apprendre à structurer son argumentaire
  5. Le support de présentation
  6. Se préparer aux questions du jury
  7. Présenter son projet d’orientation
  8. Améliorer son langage non verbal

Téléchargez nos ressources en PDF :

Comment va se dérouler l’épreuve du Grand Oral ?

Pour réussir leur Grand Oral, les élèves doivent bien comprendre l’épreuve. Ainsi, en guide d’introduction, nous avons réalisé une courte vidéo (3 minutes) pour reprendre les grands enjeux de l’épreuve. Cela permet aussi d’introduire les thèmes à travailler pour bien se préparer.

Résumé de la vidéo :

Avant de commencer l’épreuve, l’élève présente deux questions au jury. Le jury en choisit une. L’épreuve durera 40 minutes : 20 minutes de préparation et 20 minutes d’oral.

Pendant le temps de préparation, l’élève construit un support de présentation (schéma, carte mentale, frise chronologique…).
À noter : le support devra être remis aux professeurs présents, mais ne comptera pas dans la note.

La partie orale est divisée en trois :

  1. 5 minutes pour répondre à la question choisie
  2. 10 minutes d’échanges (questions-réponses)
  3. Puis 5 minutes où l’élève présente son projet de formation.
Déroulé grand oral

Quels sont les critères d’évaluation de l’épreuve ?

Les critères d’évaluation du grand oral sont les suivants :

Le jury va faire attention à la solidité de vos connaissances, à votre capacité à argumenter et à relier les savoirs, à votre esprit critique, votre expression, la clarté de votre propos, votre engagement dans votre parole, votre force de conviction.

Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports (source)

Ainsi, nous avons décomposé ces critères pour créer une grille d’auto-évaluation à 5 dimensions :

  • Qualité orale de l’épreuve : clarté des propos, articulation, vocabulaire.
  • Qualité de la prise de parole en continu : fluidité, rythme, ton, gestion du temps.
  • Qualité des connaissances : programmes d’enseignements de spécialité, capacité à relier les savoirs.
  • Qualité de l’interaction : dynamisme, engagement et force de conviction dans les échanges.
  • Qualité et construction de l’interaction : savoir argumenter, faire preuve d’esprit critique.
Grille auto-évalution grand oral

Les élèves pourront se référer à cette grille d’évaluation tout au long de leur préparation pour identifier les compétences à travailler, se fixer des objectifs et se voir évoluer. Nous leur conseillons de l’avoir près d’eux à chaque séance et pendant leur révision.

Comment trouver son sujet pour le Grand Oral ?

L’une des étapes les plus importantes dans la préparation du Grand Oral : trouver les questions que l’on va présenter au jury. Pour cela, nous avons construit une méthodologie en trois étapes.

trouver son sujet grand oral

Étape 1 : identifier ses thématiques préférées pour chaque enseignement de spécialité.

Par exemple : si nos spécialités sont Maths et Physique-Chimie, alors nous pourrions choisir les thématiques « Algorithme Python » et « Interaction & Mouvement« .

Étape 2 : faire un lien avec son projet d’orientation.

Quelles études j’envisage après le bac ? Avec un profil scientifique comme le nôtre, nous pouvons imaginer être intéressé par des études : de médecine / kiné / santé.

Étape 3 : pour rendre le sujet encore plus intéressant pour le jury et marquer des points, nous recommandons aux élèves de rattacher la question à un sujet d’actualité.

Par exemple : l’innovation dans la santé, notamment les prothèses créées en impression 3D.

Ainsi, voici deux idées de questions qui pourraient marcher pour le Grand Oral, avec notre profil :

  • L’impression 3D est-elle en train de révolutionner la médecine moderne ?
  • Les prothèses chirurgicales seront-elles bientôt toutes fabriquées par impression 3D ?

Exercice : Après avoir réalisé les 2 premières étapes, lister des sujets d’actualité permettant de faire le lien entre ses enseignements de spécialité et son projet d’orientation scolaire, puis rédiger les premières pistes de questions.

Support :

construire question grand oral

Comment structurer son argumentaire ?

Structurer son argumentaire est important pour pouvoir convaincre son auditoire. Pour cela, comme à l’écrit pour une dissertation ou un commentaire de texte, il existe des méthodes.

Après avoir rappeler aux élèves l’importance de structurer son propos, nous leur proposons de découvrir sur 3 démarches possibles à l’oral : la démarche dialectique, la démarche comparative et la démarche interactive. Ils pourront ainsi choisir la démarche la plus adaptée en fonction de leur question.

Nous avons réalisé une vidéo pour présenter chaque démarche.

La démarche dialectique

La démarche dialectique s’applique pour des sujets polémiques. Elle invite à la confrontation de points de vue.

La démarche comparative

La démarche comparative s’applique à des sujets mettant en opposition au moins deux éléments.

La démarche interactive

La démarche interactive s’utilise pour des sujets plutôt scientifiques.

Exercice : à l’aide du document ci-dessous, trouver la démarche la plus adaptée à sa/ses question(s).

Quel type de support à présenter au jury ?

Si le support devra être remis aux professeurs présents, il ne comptera pas dans la note. En revanche, on peut imaginer qu’un bon support influence positivement les professeurs, du moins facilite la compréhension et apporte de la clarté au discours.

Ainsi, pour travailler cette partie, nous avons d’abord listé et présenté plusieurs types de supports. Notre objectif est de donner des idées aux élèves.

  • Pour les sujets scientifiques : schéma explicatif, formule mathématique…
  • Pour les sujets littéraires : graphique, diagramme, citation, une liste à points…
  • Pour les autres sujets : la carte mentale. C’est un bon support pour travailler en classe entière.

Comment préparer les questions du jury ?

La seconde partie du Grand Oral est un moment d’échange de 10 minutes entre le jury et l’élève : une session de questions-réponses.

Cette partie est souvent angoissante pour les élèves, car elle demande de l’improvisation. Pour autant, ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas la travailler, n’est-ce pas ?

Pour cette partie, nous avons réalisé une courte vidéo avec deux objectifs : (1) dédramatiser, diminuer le stress (2) donner quelques pistes à explorer selon ses sujets, pour anticiper les questions les plus courantes.

Les axes à préparer :

  • Bien connaître les auteurs cités
  • Bien connaître ses sources. Être capable de les présenter : font-elles autorité ? sont-elles fiables ?
  • Bien connaître les dates et les courants de pensée associés.
  • Bien connaître les chapitres des enseignements de spécialité en rapport avec son sujet.

Comment présenter son projet d’orientation au Grand Oral ?

La troisième partie du grand oral porte sur la présentation du projet d’orientation de l’élève. Pour travailler cette partie, nous invitons les élèves à travailler sur la notion de storytelling.

On entend par storytelling : savoir raconter une histoire.

Pour faire comprendre aux élèves pourquoi savoir raconter des histoires est utile pour convaincre un auditoire et défendre son projet, nous leur proposons de regarder cette courte publicité.

Ensuite, nous invitons les élèves, à l’aide de cette vidéo, à construire leur histoire de manière chronologique et d’expliquer leurs choix :

Devenir un meilleur orateur en travaillant son langage non verbal

Si le fond du discours a été travaillé dans les parties précédentes, nous devons maintenant nous attarder sur le langage non verbal. Pour introduire cette section, nous nous appuierons sur le triangle d’Aristote. Cela permet à l’élève de comprendre la place prédominante du langage non verbal lors d’un oral.

grand oral : triangle d'aristote

Pour améliorer son langage non verbal, nous proposons dans une dernière vidéo, 2 axes de travail :

  • Le non verbal lié au corps : la posture, le regard, la gestuelle, les gestes parasites, l’expression faciale
  • Le non verbal lié à la voix : la puissance, l’intonation, le rythme, l’articulation, les silences, les tics de langage.

Comme il est peu probable, d’ici l’épreuve, que les élèves aient le temps de travailler chaque élément, nous les invitons à déterminer seulement deux critères sur lesquels se concentrer. Par exemple : travailler sa respiration et sa gestuelle.

Téléchargez nos ressources en PDF :

Si vous avez aimé ces ressources, vous aimerez probablement les prochaines. Alors, n’hésitez pas à vous abonner pour être informé de la sortie de nos prochaines ressources. Pour s’abonner : cliquez ici

Laisser un commentaire